E-commerce et environnement : quelles bonnes pratiques ?

  • Le

On pense bien souvent à tort que le commerce en ligne ne pollue que très peu. En réalité, l’impact environnemental du e-commerce peut être très élevé. Haute consommation énergétique des serveurs, distances de livraison plus élevées qu’en commerce physique…

De nombreux facteurs peuvent faire augmenter l’impact carbone de votre activité, cependant quelques optimisations simples vous permettront de limiter les émissions de CO2 liées à votre boutique tout en valorisant votre image de marque.

1. Optimisez l’utilisation de vos serveurs

La consommation énergétique des serveurs représente un aspect central de la problématique environnementale liée au e-commerce.

En effet, chaque interaction avec votre site génère une activité sur votre serveur qui doit être alimenté en permanence pour pouvoir faire tourner votre boutique. Le lieu de l’hébergement du data-center peut augmenter la consommation énergétique de vos serveurs : si vous exercez une activité sur un marché spécifique, en France par exemple, il est préférable que vous y hébergiez aussi vos serveurs. En effet, plus vos serveurs sont éloignés de votre lieu d’activité, plus la consommation d’énergie nécessaire à acheminer l’information sera élevée.

La méthode de refroidissement du data-center est également déterminante dans sa consommation d’énergie. Favoriser un data-center qui utilise des énergies renouvelables pour refroidir ses serveurs est un choix qui aura un impact très concret sur le bilan carbone de votre e-commerce.

2. Réduisez les retours grâce à des fiches produit optimisées

En France, en moyenne 24% des produits commandés en ligne sont retournés : ceci a un impact considérable sur l’environnement.

Réduire le retour de vos produits vous permet d’une part d’améliorer la satisfaction de vos clients qui reçoivent un colis qui correspond à leurs attentes, mais aussi de réduire l’impact de votre boutique sur l’environnement.

Une manière simple de réduire les retours de colis est d’optimiser les fiches produits mises à disposition de vos clients sur votre site.

Donner le maximum d’informations à ses clients : telle est la règle d’or. Précisez la taille du produit – si c’est un vêtement, détaillez cette taille avec des mesures en centimètres, la couleur, la matière etc.

Accompagnez cette description d’un visuel de bonne qualité du produit de préférence dans son contexte d’utilisation : ceci permet aux utilisateurs d’avoir un aperçu fidèle du produit et de pouvoir le comparer à d’autres éléments de la photo.

Mettre en place un système de notation de vos produits peut également permettre à vos clients de s’appuyer sur le retour de personnes ayant acheté cet article ce qui peut les guider dans la bonne direction de ce qu’ils cherchent.

En optimisant vos fiches produit afin qu’elles soient les plus détaillées possibles, vous limitez les retours liés à une mauvaise information du client qui évite toute mauvaise surprise au moment de la réception du colis.

3. Offrez des modes de livraison éco-responsables

Le dernier kilomètre de livraison a un impact considérable sur l’environnement : le e-commerce génère aujourd’hui 80% du volume de colis livrés et participe à hauteur de 25% des émissions de CO2 en ville. A Paris, par exemple 1 véhicule en circulation sur 5 est un véhicule de livraison.

En outre, le e-commerce génère des actes d’achat spontanés et à la chaîne, c’est-à-dire que les consommateurs ont tendance à faire des commandes fréquentes avec peu de produits. De plus, des marketplaces telles qu’Amazon n’envoient pas nécessairement l’ensemble des produits une seule livraison.

Pour pallier cette livraison sporadique et réduire l’impact environnemental de votre activité au niveau de la livraison, vous pouvez choisir de travailler avec des transporteurs proposant des modes de livraison éco-responsables – véhicules électriques, livraison à vélo, etc.

D’autre part, vous pouvez aussi sensibiliser vos clients de l’impact environnemental de leurs achats en leur indiquant les modes de livraison les moins polluants : la livraison à domicile peut être plus polluante que la livraison en magasin car le client peut ne pas être présent au moment de la livraison ce qui entraînerait une nouvelle livraison.

Selon l’Ifop, 50 % des internautes utilisent les points relais comme mode de livraison principal. Ils représentent un avantage certain sur le plan économique puisque ce système limite le nombre d’arrêts des livreurs (15 arrêts en moyenne pour les points relais contre 50 pour les livraisons à domicile).

En substance, mieux informer les consommateurs aux problématiques environnementales de leurs achats en ligne peut vous permettre de réduire l’impact écologique de votre activité : un consommateur au fait de l’impact de ses achats peut faire le choix d’une consommation plus consciencieuse.

Vous souhaitez sensibiliser vos clients à l’impact écologique de leurs achats en ligne ?

  • actualites
  • Impact-Positif

PayGreen lance les Matinées du E-Commerce Durable

PayGreen lance les Matinées du E-Commerce Durable, le premier événement dédié aux e-commerce qui souhaitent améliorer leur impact sur l'environnement

  • Impact-Positif
  • tips-PayGreen

Quelles bonnes pratiques pour votre RSE en ligne ?

Tous nos conseils pour améliorer votre RSE en ligne

  • Impact-Positif
  • Partenaires

Wouep! Création de sites plus durables et plus performants

Découvrez les conseils de l'agence Wouep! pour améliorer l'impact environnemental de votre site internet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'enregistrement et l'utilisation de cookies. Plus d'informations ici.